Fêtes de la wicca

Qu’est ce que la wicca?

La wicca est une croyance qui est assez particulière car elle mélange magie et religion mais ce n’est pas une religion comme on l’entend d’habitude.
Ici, il n’y a en effet pas de Dieu unique, pas de prêtres, pas d’oracles. C’est une sorte de courant de pensée qui croit que le monde qui nous entoure est divin. Par exemple les objets sont divins, c’est ce qu’on appelle le panthéisme.

Courant définit par Gérald Gardner au XIXè siècle, le but de ce courant n’était pas de définir une nouvelle religion mais plutôt une manière de penser mélangeant divers cultes païens. Ce qui compte ici ce n’est pas de vénérer un maître en particulier mais de se rapprocher de la nature en quelque-sorte.
Gardner était un homme simple, issu d’une famille aisée qui aimait beaucoup voyager. Très vite il préféra travailler dans les colonies britanniques d’orient que dans les bureaux de Londres. Aussi, on le retrouve à Ceylan et a Singapour entre autres, où il s’imprégnera d’autres cultures avant de revenir en Angleterre où il participera grandement à développer la croyance wicca.

Par contre, contrairement aux autres cultes, la wicca introduit la magie dans ses croyances, ainsi on trouve des sorcières wicca. C’est ce genre de chose que l’on peut voir dans le film Les ensorceleuses avec Sandra Bullock sorti en 1998. Comme il n’y a pas de hiérarchie dans le wicca, il faut se documenter par soi-même dans les livres surtout. Internet est, soyons honnêtes, une faible source d’information à ce sujet avec seulement des sites qui présentent le wicca sans aller très loin dans l’idéologie.

Ce mélange des genres fait peur, c’est logique, ce qui a fait croire à certains que le wicca était un mouvement sectaire mai non car justement il n’a pas de chef. C’est juste un culte païen sans église.

Comment devenir wicca?

Comme nous venons de le voir ce n’est pas une religion et il n’y a pas de prêtres. Il faut donc faire son éducation dans les livres et en pratiquant des rituels et en se renseignant. Car ici, la magie prend une certaine importance, c’est de la magie blanche mais tout adepte de la Wicca passe obligatoirement par la case sorcellerie à un moment ou à un autre.

Mais avant d’en arriver là, commençons par le début.

La wicca vénère deux entités avant-tout. Une est une déesse mère et l’autre un dieu cornu. Ce ne sont pas Dieu et le diable même si ça y ressemble fortement car les deux sont l’opposé l’un de l’autre comme le Yin et le Yang. Ensuite il y a les dieux païens qui sont invoqués lors des cérémonies. Ils font partie d’une globalité universelle.
C’est pourquoi en troisième lieu il y a toutes les énergies attribuées aux lieux, aux plantes, aux couleurs, bref à tout ce qui nous entoure.

C’est simple dans le concept mais c’est très diversifié alors il y a beaucoup de choses à apprendre.

Il ne faut pas faire le mal.
C’est une croyance qui n’est pas réglée par des dogmes restrictifs, tant qu’on ne fait pas le mal tout va bien! Il n’y a donc pas de règles morales contraignantes comme il pourrait y en avoir dans la religion catholique par exemple, il n’y a pas non plus de menaces permanentes d’aller en enfer pour un oui ou pour un non c’est pour cela qu’elle plaît à de nombreuses personnes, surtout des jeunes qui aiment le mélange des genres entre sorcellerie et culte.

Il faut croire en la règle du triple retour.
Par ce concept on pense que ce que l’on fait dans cette vie résonne dans celle-ci et dans les autres. Donc un peu comme pour le karma, il faut faire le bien pour avoir une bonne vie maintenant mais aussi dans celles à venir. Car la Wicca croit en la réincarnation.

Les symboles sont très importants alors pour se protéger on peut essayer de maîtriser les énergies présents dans les plantes, les pierres ou les lumières. On peut se confectionner des porte-bonheurs, des amulettes, etc… Dans ce même esprit on croit en les éléments, eau, terre, feu et air.

On le voit la croyance en la Wicca est très globale, on ne se contente pas de se rendre dans une église en se disant que c’est un dieu qui est à l’origine de toute choses, non, c’est l’idée que nous sommes des énergies et que nous faisons partie d’un tout, fait d’une sommes d’énergies. Ce qui rend très intéressant cette croyance car elle force à respecter le monde et à faire le bien. On est très proches ici de certaines croyances Hindoues qui respectent tout le vivant.

Enfin il faut savoir que chacun est responsable de ses actes alors il n’y a nulle personne à laquelle se confesser. Aussi, dans ce cas on ne vit pas sous la pression morale permanente d’un responsable religieux. A la fin de sa vie c’est à soi-même qu’on doit rendre des comptes.

La sorcelerie wicca

Comment pratiquer la Wicca?

Il est d’abord préférable de pratiquer à l’exterieur car le but est d’être proche de la nature. Il y a des cérémonies à faire mais elles ne sont pas normées dans le sens où les célébrations sont libres. La bougie qui symbolise les éléments est cependant un accessoire indispensable.

Les fêtes suivent les saisons car elles célèbrent la nature. Elles s’articulent autour des Sabbats et des Esbats.  Ce sont ces fêtes qui nous viennent des traditions celtiques, rendent hommage au passages des saisons et aux cycles lunaires.

Par exemple, on trouve comme Sabbats la fête des morts, Samhain, qui est le 31 octobre le nouvel an pour les wiccans. On en profite à alors pour suivre un petit rituel de purification qui vise à se délester de tout ce qui est négatif dans l’année précédente pour commencer l’année de manière positive. C’est encore une fois une pratique intéressante car moins qu’un dieu qui serait célébré comme le 25 décembre qui célèbre la naissance de Jésus, c’est l’humain qui est au centre de cette célébration.

Ainsi, Yule, le 21 décembre célèbre la renaissance. On fait une croix sur le passé le jour du solstice d’hiver, là encore les saisons ont leur importances. Et on fait table rase du passé pour repartir sur de bonnes bases. Donc une fois ce plus c’est quelque chose de positif, on veut faire le bien.

Ostara c’est l’équinoxe de printemps, le 21 mars. Là c’est l’envie de réussir, de faire pousser de belles plantes pour obtenir de belles récoltes. Aujourd’hui cette célébration est plus fait au sens figuré dans le sens où on espère que tout aille bien dans nos vies et que ce que nous semons nous profite.

Litha c’est le solstice d’été, le 21 juin, pendant lequel on célèbre le soleil. Les forces positives sont une fois de plus à l’honneur dans cette vision des choses.

Mabon c’est l’équinoxe d’automne le 21 septembre et c’est le moment de se reposer et de méditer sur l’année qui se termine. C’est au printemps qu’on sème et donc qu’on travaille, c’est à l’automne qu’on se calme et qu’on prend le temps de se recentrer sur soi et sur l’essentiel.

Et puis il y a les Esbats, c’est-à-dire les moments de pleine lune pendant lesquels ont pratique le mieux les rituels de sorcellerie. Ils sont aussi des moments propices à la méditation, pas seulement à la magie.

Les Dieux

Un petit peu comme pour le anges gardiens on prie certaines divinités de son choix, on n’est pas obligée de passer son temps à prier. Et si le livre de la wicca Gerald Gardner, Le Livre des Ombres, réédité chez Camion noir en 2007 est la base mais il n’y a pas de bible, ni de missel alors la prière est libre. Ce qui compte c’est la communication.

Baphomet, Éros, Thor, Gaïa sont autant de dieux qu’il est possible de prier.

Le Livre des Ombres est une base de départ incontournable. Il parle de la magie car il ne faut pas oublier que la Wica se sont aussi des rituels magiques.

La magie

Des rituels existent qu’il est possible d’adapter. Ce qui compte c’est de les faire ces rituels. Pentacle, bougies, nous en avons déjà parlé plus avant, il y a des objets et des règles à suivre. La principe est de toujours aire le bien et de ne jamais détruire la nature.

La magie Wicca célèbre la nature, elle ne peut donc pas la détruire pour faire des offrandes à des dieux. Ainsi, on ne sacrifie pas. C’est très important car bon nombre de personnes pensent que pour réussir à plaire aux Dieux ils faut rivaliser de cadeaux mais ça n’a rien à voir. La nature ne veut pas qu’on la détruise pour lui plaire alors la magie ne doit pas inclure d’ingrédients issus d’animaux sacrifiés par exemple.

La lune à son importance aussi on fera attention à faire les rituels de préférence les soirs de pleine lune.

La wicca comme mode de vie

Avec le temps, la wicca devient une manière d’être. Ce n’est pas juste une croyance qu’on pratique le dimanche matin et qu’on oublie en sortant de l’église.
C’est une pratique de tous les jours qui se caractérise par des périodes de méditation, de bonnes actions et de respect de la nature.
Ainsi on remarque que beaucoup d’adeptes deviennent végétariens.

Ils font aussi attention à la nature et deviennent plus écolos.

Et puis ils soignent leur karma alors ils essaient de faire la bien autour d’eux, de ne pas froisser les autres. Ils sont plutôt partisans du dialogue et de la bonne entente.
Ce ne sont pas des gens qui sont attirés par l’argent à tout prix. Si ils en gagnent, tant mieux, ce n’est pas une honte mais ce n’est pas leur seul but dans la vie.

Donc pour résumer nous pouvons dire de cette première approche que:
– La Wicca n’est pas une secte,
– Ce n’est pas une pratique dangereuse,
– Elle fait le bien autour d’elle,
– Elle est écolo,
– Elle est gratuite,
– Elle n’a pas de gourous ou d’église.

C’est une pratique qui peut faire beaucoup de bien car elle prône la médiation et le bien-être. En plus elle à pour philosophie de ne pas faire de tort à autrui ce qui permet de vivre en meilleure harmonie avec son entourage. Que dire de plus? C’est à ce demander pourquoi elle n’est pas plus rependue? Question de préjugés sans-doute…